Historique et localisation géographique

Cliquez pour agrandir cette imageOn atteint Saint-Adelme en quittant Matane (Petit-Matane), dans le Bas-Saint-Laurent, en direction des contreforts des monts Notre-Dame, au sud de Sainte-Félicité, du territoire de laquelle la municipalité a été détaché, ainsi que de celui de Saint-Jérôme-de-Matane.  La proximité de la ville de Matane, à l’ouest, de même que la dénomination du bureau de poste local ouvert en 1933, a valu à l’endroit la désignation courante de Saint-Adelme-de-Matane.

Cliquez pour agrandir cette imageLa grande période de colonisation des paroisses du plateau des Chic-Choc, à la fin des années 1920, permet à celle de Saint-Adelme de voir le jour, d’abord à titre de mission de Saint-Denis en 1916, puis comme paroisse religieuse érigée canoniquement en 1931.  La municipalité de paroisse reçoit le même nom lors de son érection en 1933.  Anciennement, on identifiait l’endroit sous l’appellation de Saint-Denis, du nom du canton proclamé en 1864, dans lequel il se situe.

Les pionniers de Saint-Adelme se sont placés sous la protection de Saint-Adelme, évêque dont la fête est célébrée le 25 mai.  Par ailleurs, les motifs qui les ont incités à opter pour cette appellation demeure inconnus.  Il est toutefois intéressant d’observer qu’Hormisdas Magnan signale que la mission de Saint-Denis a été gratifiée du nom de Sainte-Adéline par la suite, appellation retenue lors de son érection canonique en 1924.  Une sainte Adéline ou Aline, abbesse de Martain (France), morte en 1125 et figurant au calendrier à la date du 20 octobre, peut être signalée.  On a cru qu’il pourrait s’agir d’un glissement de sens ou d’une erreur d’écriture!

 
Kaleidos Agence Web
Municipalité de Saint-Adelme
Municipalité de Saint-Adelme © 2012 Tous droits réservés